L'emplacement

À la fin du Moyen-âge, on ne connaissait à Liancourt que trois modestes chapelles respectivement dédiées à saint Jean, saint Nicolas et sainte Sophie, situées dans le terrain qui allait devenir le parc aux belles Eaux. Au XIVe siècle, simultanément, commencèrent les constructions de l'Église actuelle et du château, à l'initiative probable du sire de Liancourt : Jean 1" de Popincourt

Fut-elle édifiée sur un ancien temple, selon la tradition des bâtisseurs chrétiens ? Il est difficile de l'admettre, compte tenu de la nature marécageuse du terrain, et de sa position excentrée par rapport au bourg primitif. Elle pourrait cependant avoir été élevée sur " le merveilleux " d'une ancienne source. Il est malheureusement plus prosaïque et plus vraisemblable de penser que son emplacement a été arrêté sur de mauvaises terres" généreusement" données à l'Église. Le choix s'est probablement fait en fonction de la proximité du château (en ménageant une équidistance approximative avec le bourg), et à éloignement convenable du bruit des fêtes ...