Martin et le langage

De nombreux noms et locutions font référence à Martin. Les plus courants sont les suivants: Faire le prêtre Martin (se répondre à soi-même ou faire une chose et son contraire -Au XVe siècle, on appelait prêtre Martin le prêtre qui disait seul la messe, tenant à la fois le rôle de l'officiant et celui du répondant) -Un Martin ou Martin-bâton (un bâton, ou un garde du corps) -Tous les ânes à la foire s'appellent Martin (un seul indice ne suffit pas à affirmer une chose) -Pour un point Martin perdit son âne (toute affaire peut échouer pour un détail) -Connaître l'été de la Saint-Martin (pour un homme d'âge, avoir un retour de jeunesse) -Le mal de Saint Martin: l'ivrognerie (on goûte le vin nouveau le 11 novembre) -Les martin-trinche, ou " coup d'automne", étaient le nom donné aux premières libations du jus septembral chez les vignerons du bord du Rhin -L'Alsace, fidèle gardienne des traditions, ne déguste jamais le vin nouveau sans croquer en même temps une martinsbrestell-Les Cornes de Saint Martin sont des sortes de croissants que les enfants Bretons offrent en guise de vœux à la Saint-Martin (les Celtes ne connaissaient que deux saisons: la chaude, de mai à novembre, et la froide, de novembre à mai) -Etc.